Message Du Directeur

Issakha DialloNous sommes tous concernés  et devons tous agir vite et bien. L’évidence la mieux partagée de nos jours est que la productivité de l’homme est conditionnée par son bon état de santé.  Sans santé il n’y a point de développement humain. Le mauvais état de santé de nos populations en Afrique nous interpelle tous. Il entretient la pauvreté chez nous et empêche nos états de décoller économiquement malgré leurs énormes potentialités.

Le continent Africain, en effet, n’a que 12% de la population mondiale mais elle a  25% du fardeau global de la maladie correspondant à 575 AVCI perdues (Années de Vie Corrigées  du facteur  Incapacité) dont les 71% sont dues à des maladies transmissibles, très sensibles à la prévention primaire;  65% des personnes vivant avec le VIH/sida ; un taux de fertilité le plus élevé du monde estimé en 2013 à 4,8, avec moins de 1% des dépenses générales de santé et 2% du personnel de santé par rapport au reste du monde, soit un déficit en personnel de santé qualifié estimé en 2011 à 1,5 million.

L’heure est à l’Action. Mais il faut bien agir. Ce ne sont pas toujours les moyens qui font défaut. C’est bien souvent leur mauvaise utilisation. Nos systèmes de santé sont désorganisés, dysfonctionnels, certes sous financés, mais surtout mal gérés et inefficaces. Les résultats obtenus avec le peu de moyen que nous avons auraient dû être meilleurs. Identifier nos lacunes et nos insuffisances dans la conduite de nos interventions en santé doit figurer parmi les premières mesures à prendre. Elles seront suivies d’un engagement résolu, au plan individuel et collectif, à travailler et à bien travailler pour améliorer l’organisation et le fonctionnement de nos institutions et système de santé pour maximiser leur efficacité et leur efficience. Nous avons aujourd’hui les connaissances scientifiques requises pour le faire. Comme le disait Joy Phumaphi, Assistant Directeur Général, de l’OMS, « nous connaissons les causes, et nous avons les solutions, nous pouvons alors faire la Différence ».

C’est dans ce cadre que s’inscrit l’action du Cabinet Convergence Santé pour le Développement (CSD), membre du Groupe Performances. Nous voulons mettre la santé au cœur de tout processus de production de biens et de services devant conduire au développement véritable. Nous comptons nous appuyer pour cela sur la promotion des meilleures pratiques basées sur des évidences de leur efficacité dans tout ce que nous aurons à faire ou faire faire. Nous nous allions à d’autres partenaires et collaborateurs qui partagent nos convictions pour apporter ensemble aux institutions publiques et privées de santé nationales, régionales et internationales, l’assistance technique dont elles ont besoin pour accroître leur performance et leur efficacité. Tout devra être mis en œuvre pour tirer le maximum de profit pour la santé et le développement de l’expertise africaine d’abord et internationale ensuite ainsi que des nouvelles technologies de l’information et de la communication. Nous insistons dans tout ce que nous faisons sur le développement des capacités individuelles et institutionnelles ainsi que sur la bonne gouvernance comme les fondements de nos interventions. Ils représentent aussi pour nous les moyens les plus sûrs pour pérenniser les résultats positifs qui sont atteints.

Alors, œuvrons ensemble pour des transformations décisives de nos systèmes et services de santé en vue de changer la situation sanitaire de notre continent pour impulser et soutenir son développement économique et social.

CSD_Logo
Pr. Issakha Diallo
Directeur de Convergence Santé pour le Développement (CSD)
Membre du Groupe Performances, engagé pour la Transformation des Economies Africaine


Collaborateurs